40.000 EUR à 800.000 EUR

Nous avons trouvé 0 résultats. Voir les résultats
Vos résultats de recherche

Nous pourrons bientôt programmer des visites !

Posté par Annick sur 24 mai 2020
0

Le président du gouvernement, Pedro Sánchez, a annoncé ce samedi que l’Espagne reprendrait en juillet “l’entrée du tourisme étranger dans des conditions de sécurité”.

Jusqu’à présent, le gouvernement a clairement indiqué ses plans pour que le tourisme commence à reprendre fin juin, coïncidant avec la fin de la dernière prolongation prévue de l’état d’alarme, et rectifiant ainsi ses prévisions initiales beaucoup plus pessimistes qui indiquaient la perte presque totale de la campagne d’été.

L’Exécutif a ensuite basé la première étape de cette reprise sur le tourisme national, de préférence à l’intérieur des terres, selon les déclarations de plusieurs ministres.

Le président a confirmé l’engagement du gouvernement dans le secteur touristique

“Le moment est venu”, a-t-il assuré. “Nous avons pour objectif de garantir la réactivation du tourisme national face à cette même saison estivale”, a-t-il déclaré dans une intervention dans laquelle il soulignait que l’Espagne accueille plus de 80 millions de visiteurs chaque année. “Les touristes étrangers peuvent désormais également planifier leurs vacances dans notre pays”, a-t-il conclu.

Le chef du gouvernement a donc invité “tous les établissements touristiques, bars et restaurants, plages et destinations intérieures à se préparer dès aujourd’hui à reprendre leur activité dans quelques jours”. Il leur a également demandé d’être prêts “à accueillir les Espagnols qui souhaitent profiter de ces vacances dans l’une des formidables destinations que notre géographie offre”. Sánchez a également encouragé les Espagnols à planifier leurs vacances et à profiter des “merveilles” de “l’offre nationale”. “Beaucoup pourront le faire à partir de fin juin”, a-t-il souligné.

Cette annonce intervient après avoir appris cette semaine que l’activité touristique, qui génère plus de 12% du PIB en Espagne, a été réduite en cendres en avril par la crise sanitaire.

  • Recherche de biens

    40.000 EUR à 800.000 EUR

Comparer les annonces